Stanislas Delaby, directeur de l’usine du Caprice des Dieux à Illoud en Haute-Marne

« On se fait un petit caprice tous les deux. »

Stanislas Delaby, directeur de l’usine d’Illoud, évoque l’histoire, la réussite et les projets de cet amour de fromage made in Haute-Marne.

Le premier Caprice des Dieux a vu le jour il y a maintenant soixante ans à Illoud, un petit village de Haute-Marne. Crée par Jean-Noël Bongrain, ce fromage ovale à la belle robe fine et blanche a su dépasser les frontières haut-marnaises et françaises.

Aujourd’hui deux Caprices sont vendus chaque seconde dans le monde.

Pour fêter ses 60 ans, la Divine Fromagerie, un espace ludique et pédagogique, invite à découvrir le savoir-faire fromager à travers la marque. Implantée à Illoud, dans le bâtiment historique de la première fromagerie de la famille Bongrain, elle symbolise l’ancrage du groupe dans le département.

Divisée en trois grands espaces interactifs, l’accueil est dédié à la découverte des senteurs et des saveurs des fromages avec une boutique de vente des principaux fromages du groupe Savencia. Le deuxième retrace le monde du fromage, de l’origine du lait jusqu’à l’emballage du produit fini. Par le biais de jeux, de nombreuses tablettes interactives invitent à s’essayer à la fabrication virtuelle du fromage. Une vache grandeur nature permet même de tester la traite ! Les engagements en termes de développement durable, menés en partenariat avec les producteurs laitiers, sont également soulignés. Et enfin, le troisième et dernier espace nous fait plonger dans l’histoire de Caprice des Dieux à travers six décennies. Une fresque chronologique retrace les événements marquants, les photos, les emballages, etc. De la 2CV qui allait à Paris dans les années 50, aux objets promotionnels cultes en passant par les différentes « pubs », l’aventure de ce célèbre fromage n’aura plus de secret pour les visiteurs. On retrouve l’intégralité de la saga publicitaire à visionner, dont Le Téléphérique réalisé par Patrice Leconte en 1986. Très présente sur les réseaux sociaux, la marque a lancé #LaMinuteCaprice qui diffuse une vidéo différente à chaque minute du jour ou de la nuit, soit 1 440 vidéos à consommer !

Une autre partie du nouveau bâtiment abrite un espace de formation et de réception pour les collaborateurs du groupe. Outres diverses salles équipées des technologies les plus modernes, le site compte une salle de dégustation, équipement adapté à l’entraînement des papilles ! Par cet investissement, le groupe inscrit son attache historique en Haute-Marne dans l’avenir.

À l’heure qu’il est le Caprice des Dieux a presque atteint les 3 milliards de ventes dans le monde.

www.capricedesdieux.com

www.laminutecaprice.com

www.facebook.com/capricedesdieux

Generic placeholder image

Jean-Baptiste Natali, chef étoilé au Michelin, Hostellerie La Montagne à Colombey-les-deux-Église.

De l’émotion à la création…

À l’Hostellerie La Montagne, Jean-Baptiste Natali évoque son parcours, ses motivations, ses inspirations et son attachement pour la Haute-Marne de son enfance.

Après avoir travaillé au Martinez à Cannes, dans le restaurant Daniel Baulud à New-York ou encore à la Mamounia de Marrakech, Jean-Baptiste Natali revient en Haute-Marne à Colombey-les-deux-Églises en 2001 dans le restaurant familial. Il obtient un an plus tard une étoile au Michelin et devient alors le plus jeune chef étoilé.

C’est à l’Hostellerie La Montagne à Colombey-les-deux-Églises, village que le Général de Gaulle a choisi pour s’installer avec sa famille et où il repose aujourd’hui, que l’on peut découvrir l’art culinaire du chef Natali. Installé dans une ancienne maison de chasse (ayant appartenu à Jean-Claude Decaux), ornée d’un terrain ouvert sur les forêts alentours, l’Hostellerie La Montagne compte trois salles à manger à la fois classiques et cosy. À l’image de la cuisine de Jean-Baptiste Natali, les influences sont variées et diverses. À la fois enracinée dans le terroir haut-marnais et inspirée par des senteurs venues d’ailleurs, notamment asiatiques, la cuisine du chef étoilé reste simple, subtile et « sans chichi ».

L’Hostellerie propose également huit chambres décorées avec raffinement et inventivité, en harmonie avec la cuisine de Jean-Baptiste Natali. Il règne dans cette maison une atmosphère douce et reposante, oxygénante. Au-delà des papilles, les autres sens sont en éveil. Sur la terrasse, les paysages qu’affectionnait tant le Général de Gaulle nous invitent à la respiration et à l’inspiration.

www.hostellerielamontagne.com

Generic placeholder image

Benjamin Pawlica, designer installé à Villiers-sur-Suize

Un designer poétique à l’univers atypique

Sur le site classé de la tufière de Rolampont, Benjamin Pawlica présente son univers artistique et professionnel, ses projets, ce qui l’inspire et la place prépondérante de la nature en Haute-Marne et dans sa vie.

Créateur sans frontière, Benjamin Pawlica aime explorer les horizons variés du design. En quête perpétuelle de nouvelles idées, il s’applique à créer en harmonie avec la nature qui l’inspire. Il attache une grande importance à allier l’aspect fonctionnel et utile à la sensibilité propre de l’objet ou du concept.

Son but : « Créer avec bon sens ! »

Après quelques années passées à Nantes, notamment pour ses études mais également en tant que designer de chaussures et accessoires, il décide de revenir en Haute-Marne en 2011. Il se consacre aujourd’hui à ses propres projets et propose ses services de designer indépendant (Pawlica Design).

Inspiré par la nature qui l’entoure, il aime s’attarder sur le détail que plus personne ne prend le temps d’admirer. Cette inspiration puisée dans la nature se ressent et se retranscrit dans ses créations, que ce soit dans les objets qu’il crée (mobilier, art de la table, packaging, mobilier urbain, chaussures, etc.) ou dans le design d’espace (habitat, commercial, public, évènementiel, extérieur, ambiance).

Dans ses cloisons végétales, ses modules à planter, son modèle de cheminée, ses chaussures biologiques et recyclables ou même dans son porte-savon, la nature haut-marnaise transcende l’univers du designer.

À ses heures perdues, Benjamin Pawlica arpente les forêts, les chemins perdus, les petits coins de paradis avec son appareil photo et sa caméra à la recherche du moment, du détail, du paysage à capter, la vie tout simplement. Il les retranscrit ensuite sous forme de photos ou de clips qu’il fait partager à ses proches mais aussi aux amoureux de la nature, aux curieux, aux Haut-Marnais mais pas uniquement… sous le nom de Haute-Marne Sauvage.

www.pawlica-design.com

pawlica-design.blogspot.fr

www.facebook.com/hautemarnesauvage

Generic placeholder image

Michèle et Patrick, jeunes retraités récemment installés à Saint-Dizier (après avoir quitté la région parisienne)

Une vie au calme mais dynamique

Michèle et Patrick racontent le parcours qui les a amenés à choisir la Haute-Marne et plus particulièrement Saint-Dizier pour vivre leur retraite.

Anciens directeurs et professeurs des écoles en région parisienne, Michèle et Patrick ont fait le choix de quitter l’Île-de-France pour venir passer leur retraite en Haute-Marne.

Après une période de prospection des villes moyennes dans un périmètre relativement proche Paris (pour ne pas s’éloigner de la famille), leur choix s’est porté sur Saint-Dizier. La richesse des propositions culturelles et de loisirs, et notamment la diversité et le dynamisme des associations, la salle de spectacle Les Fuseaux, le cinéma multiplexe, le centre nautique, et tout particulièrement le lien de la ville avec l’archéologie, a su séduire ce jeune couple de retraités dynamiques en recherche d’activités. Par ailleurs, le lien affectif qu’entretient Michèle avec le département, sa grand-mère ayant habité pas très loin de Joinville, elle se souvient de ses vacances de petite fille, a définitivement fini de la convaincre.

Depuis un an, le couple a troqué son appartement de deux pièces pour emménager dans une maison de 100 m2 avec jardin à Saint-Dizier, à deux pas du centre-ville mais « au calme ». Aujourd’hui, Patrick et Michèle sont investis dans de nombreuses associations, leur emploi du temps est bien rempli ! Ils souhaitent même développer le concept OVS (On va sortir), qui fonctionne très bien dans les grandes villes, et qui consiste à organiser ou proposer des sorties dans une ville afin de faire des rencontres amicales.

Après seulement quelques mois, les jeunes retraités ont pris leurs marques dans la cité bragarde pour leur plus grand bonheur. Ils respirent et sont bien inspirés.

Generic placeholder image

Laurent Brühl, directeur général de Schurter Electronic Components à Arc-en-Barrois

Une entreprise à la pointe en pleine nature

Laurent Brühl, directeur général de l’entreprise Schurter Electronic Components évoque les atouts d’un tel positionnement géographique pour l’activité de l’entreprise.

C’est à l’orée de la forêt, à la sortie du village d’Arc-en-Barrois que l’entreprise Schurter a racheté le groupe CEHESS dans les années 80. Cette filiale française du groupe familial suisse Schurter AG est spécialisée dans la fabrication de fusibles et d’ensemble porteurs pour le monde de l’électronique. Le groupe a souhaité garder l’implantation d’origine afin de conserver les compétences humaines développées. Après trente ans d’existence, l’usine a pérennisé le savoir-faire de ses salariés et s’investit dans la formation professionnelle après des partenaires locaux tels que l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de la Marne (UIMM) ou les pôles de compétence.

La fidélité et la motivation de ses collaborateurs ainsi que la proximité géographique avec le siège en Suisse sont autant de facteurs qui font la réussite de l’entreprise. Ancrée dans le territoire, elle a noué de nombreux contacts avec ses fournisseurs, dont les compétences se trouvent en Haute-Marne, qui avec le temps sont devenus de véritables partenaires.

Dans ce département à taille humaine, l’entreprise offre à ses employés un cadre de vie vert, serein et financièrement attractif, tout en disposant des ressources et des accès logistiques nécessaires à son activité. Une combinaison idéale, gage de réussite !

Schurter Electronic components

Generic placeholder image

Comment devenir ambassadeurs ?

Rejoignez le réseau des ambassadeurs, contactez-nous : service.communication@haute-marne.fr