La Haute-Marne respire et inspire
Inspirez

Économie

Département rural par excellence, la Haute-Marne a tout naturellement une forte vocation agricole. Mais elle se caractérise aussi par une longue tradition industrielle, notamment dans le domaine de la métallurgie (forge, fonderie, usinage).

Quelques chiffres clefs de l’économie haut-marnaise

  • 2h10 de Paris, 3h de l’Allemagne, du Luxembourg, 3h30 de Génève

  • 100% haut débit

  • 1er département des grandes surfaces les moins chères de France (Que Choisir – sept 2016)

  • 2e département le moins cher de France en matière d’immobilier (870 € le m2 en moyenne pour l’achat d’une maison – source meilleursagents.com 01/06/2018)

  • Meilleurs taux de réussite de l’académie: 89,1% au baccalauréat et 93,3% au brevet des collèges (toutes filières confondues) en 2017

  • 5 filières d’excellence: médical, aéronautique, automobile, graphisme, agro-alimentaire

  • 21,8% d’emplois dans l’industrie

  • 8,2% de taux de chômage en Haute-Marne (France : 9,2%) au 1er trimestre 2018

Une agriculture concentrée et modernisée

En Haute-Marne, l’agriculture occupe 51% de l’espace départemental. Si le nombre d’exploitations agricoles diminue, leur taille moyenne progresse. Ainsi, le département occupe le premier rang national avec 174 hectares en moyenne par exploitation.

Deux systèmes de production caractérisent le département : les grandes cultures et les exploitations mixtes de culture et d’élevage.

La filière laitière dans l’économie locale est le premier employeur agro-alimentaire du département. Cette industrie est principalement tournée vers la transformation laitière telle que la production de fromages comme Bongrain avec le fameux Caprice des Dieux et la fabrication de crème glacée avec Miko, basé à saint-Dizier. Reconnu en Appellation d’origine contrôlée (AOP), le fromage de Langres est un fromage haut-marnais au lait de vache, à pâte molle et croûte lavée. Fromage de caractère, il se reconnaît à sa couleur orangée et à sa forme de fontaine sur le dessus. Quatre fromageries le distribuent en France et à l’export.

L’imagination en fusion autour du métal

Comme en témoigne le haut-fourneau de Dommartin-le-Franc, la métallurgie est une activité implantée en Haute-Marne depuis plusieurs siècles.

Les entreprises du département se sont ensuite spécialisées dans la production de pièces en fonte et ont fait de cette activité un art. Aujourd’hui, les fontes d’art haut-marnaises se retrouvent un peu partout sur la planète : les fontaines Wallace, les bouches de Métro Art nouveau, les statues humaines ou équestres ornent toujours Paris, Rio et les plus belles villes du monde.

S’appuyant sur ces compétences séculaires, les sociétés métallurgiques haut-marnaises ont su évoluer. Grâce à de solides capacités d’innovation, elles se sont ouvertes à d’autres marchés tels que la fabrication de pièces automobiles, militaires ou aéronautiques. On retrouve ainsi des productions locales dans les moteurs de formule 1, les réacteurs d’Airbus ou sur le Viaduc de Millau.

De la coutellerie à l’instrumentation chirurgicale

Au centre du département, la ville de Nogent s’est construite une solide réputation de cité coutelière dans les siècles passés. De très nombreux artisans produisaient en effet des couteaux et des ciseaux réputés, utilisés dans toute la France. Aujourd’hui, cette activité traditionnelle subsiste à travers quelques artisans d’art qui imaginent des pièces uniques, finement décorées.

Mais la coutellerie traditionnelle est aussi à l’origine d’une importante mutation économique pour le bassin nogentais et chaumontais : plusieurs entreprises locales se sont en effet tournées avec succès vers le secteur médical et les instruments et implants chirurgicaux. Prothèses et scalpels haut-marnais sont ainsi utilisés dans tous les blocs chirurgicaux du monde.

Reportage France 2 : la médicale vallée !
Restez informés